Paris-Brest, tartes aux fraises, Millefeuille… Que serait la vie des français et de ces nombreux touristes sans l’existence des desserts. Il ne se passe pas une journée sans qu’un touriste ne passe dans une pâtisserie afin de se procurer quelque chose à grignoter. Revenons sur l’histoire de la pâtisserie française ainsi que ces grands classiques.

Genèse de la pâtisserie française

Malgré la réputation de la pâtisserie en France, il est important de noter que le premier gâteau qui avait pour appellation ‘’obélias’’ n’a pas vu le jour en terre française, mais plutôt en Grèce il y a plus de 7000 ans. ’’Obélias’’ avait pour signification ‘’Offrande’’. Offrande, comme son nom l’indique, ce gâteau servait d’offrande aux dieux grecs. Ces gâteaux résultent du mélange du lait, de la farine et du miel.  La pâtisserie française connaît vraiment son essor au cours du XIXe siècle. La pâtisserie en son vrai sens n’a pris effet qu’après l’arrivée de ces trois ingrédients phares que sont : l’œuf, le sucre et le beurre.

Les dates remarquables de l’histoire de la pâtisserie française

L’histoire de la pâtisserie française fut gravée par plusieurs dates clés reflétant chacune un évènement historique. Il s’agit de la période allant du 13e siècle jusqu’au 19e siècle. En ce qui concerne le 13e siècle, deux événements majeurs sont enregistrés. Il s’agit de l’enregistrement des ‘’oublayeurs’’ par Regnault Barbon et de la fabrication des ‘’oublies’’ par ces oublayeurs respectivement dans les années 1270 et 1292. Oublayeurs, c’est le nom donné aux pâtissiers. Les oublies sont des pâtisseries roulées sous forme de cornet.

Ainsi, le 14e siècle a été marqué par l’accord du chômage aux ouvriers oublayeurs. Nous notons en 1506 la création par Provenchère de la crème faite à base d’amande : ‘’crème à pithivier’’. Dans les années 1540, Popelini, pâtissier de Catherine de Médicis, crée la pâte à choux. Vingt ans après, c’est-à-dire en 1566, la corporation des pâtissiers vit le jour suivie de l’apparition des premières glaces par le biais du célèbre italien Procope.

Par ailleurs, l’événement majeur marquant le 16e siècle est la découverte de la levure biologique en 1645. Elle vient renforcer la pratique de la pâtisserie en terre française. Cependant, ce siècle a connu également d’autres évènements comme la création des tartelettes amandines, une œuvre du pâtissier Ragueneau. La viennoiserie, l’expression résulte de l’invention du croissant à Vienne.

Les débuts du feuilletage en France sont marqués par le 17e siècle. Son développement élève la pâtisserie à un niveau bien supérieur fondant ainsi l’essentiel de ses bases. En 1740, la ‘’baba’’ a été créée par Stanislas Leczinski. La période de 1784-1833 fut les années de gloire d’Antonin Carême. Il fut le véritable promoteur de la pâtisserie.

Toujours dans la quête de révolutionner ce métier, deux inventions majeures ont vu le jour. Il s’agit de l’invention de la crème au beurre par Quillet et de la Pêche Melba par Escofier respectivement dans les années 1865 et 1889.

Les grands classiques de la pâtisserie française

Plusieurs classiques ont marqué l’histoire de la pâtisserie française. Nous allons donc nous contenter de présenter les dix principaux classiques.

Le Paris-Brest : l’une des plus populaire pâtisserie traditionnelle 

A quoi pensez-vous tout de suite ? Ce type de pâtisserie a été créé par un pâtissier ayant de l’affection pour ces deux villes. Non, ce n’est pas du tout ça. Il s’agit d’un mélange de crème mousseline pralinée, d’amande effilée de noisette et de sucre glace sur un lit de pâte à choux arrondie.

Le millefeuille, la pâtisserie française par excellence

L’appellation doit son sens à la superposition des couches de pâte feuilletée. Sa réalisation de confection nécessite trois couches de pâte feuilletée. Entre ces trois couches seront glissées deux couches de crème pâtissière. Le haut sera maintenu avec du sucre glace.

L’opéra, un dessert fondant et délicieux

Son appellation est fonction de sa forme qui est exemplaire à la scène de l’opéra Garnier. Il est composé de trois carrés de biscuits Joconde, crème au beurre ou ganache au chocolat.

Le fraisier, le gâteau aux fraises qui symbolise de printemps

Comme son l’indique, il est fait à base de la fraise. Sa réussite nécessite de trouver un compromis entre la génoise, les fraises et la crème mousseline.

L’éclair, l’un des desserts préféré des français

Petite Duchesse, c’est son ancienne appellation. Il s’agit de la réunion de pâte à choux allongée fourrée avec de la crème pâtissière qui repose de délicieux glaçage. 

La tarte tatin, un grand classique de la pâtisserie française

Connu comme l’une des pâtisseries les plus savoureuses. Pour sa confection, le pâtissier a besoin de beurre, de sucre en poudre, de pâte brisée et de cannelle en poudre.

Le Saint-Honoré, un dessert gourmand !

Son nom rend hommage au Saint patron des boulangers. Il est composé de pâte feuilletée, de crème pâtissière et de meringue.

Le baba au rhum, un gâteau d’origine polonaise 

Nous l’aimons tous. Il s’agit d’un gâteau moelleux. Les éléments nécessaires pour sa conception sont : rhum, sucre en poudre, œuf, beurre fondu, farine et la levure chimique.

Le moka, pâtisserie française du XIXᵉ siècle

Il ne s’agit pas d’un gâteau, mais plutôt d’un entremet. Il est constitué de lait, de café, de chocolat en poudre et de crème fouettée. Vous imaginez déjà le goût de la préparation, tellement savoureux.

La tarte au citron meringuée, un classique en France

Ils sont rares ces tartes qui dont leur préparation ne prend en compte aucun fruit. Il s’agit d’un mélange d’œuf, de sucre, de jus de citron et de Lemond Curd. Elle est l’œuvre de la pâtissière Elizabeth Goodwell.

La pâtisserie française, l’une des industries très réputées en France

Les produits de la pâtisserie ont pris une place importante dans le cycle de nutrition des français. Cette avancée de la pâtisserie est la résultante de tous ces efforts provenant de ces multiples chefs pâtissiers français. Il s’agit de l’une des activités les plus réputées en France.

Qui ne désire pas goûter aux produits de la pâtisserie ? Les français ont su révolutionner le secteur jusqu’au point où il évite le chômage à une bonne partie de la jeunesse.

Write A Comment